Médias

L’achalandage du Carnaval de Québec en hausse de 50 % depuis 2016

Québec, le 15 mai 2018 – Le virage entrepris par le Carnaval produit encore des résultats positifs : l’étude réalisée par la firme de sondage SOM montre une hausse de 25 % de l’achalandage global au plus récent Carnaval, qui s’est tenu du 26 janvier au 11 février 2018. L’événement 2018 a enregistré 532 090 jours de visite[1], une hausse significative de près de 50 % par rapport à l’édition 2016 (référence SOM 2016 : 355 190). Le Carnaval de Québec terminera de plus l’année financière 2018 avec un surplus financier dépassant 300 000 $ sur un budget de 8,9 millions de dollars.

« L’équipe en place a fait un travail exceptionnel dans les dernières années. Le bilan de notre plan de redressement de trois ans est positif. L’achalandage atteint un sommet en sept ans, et nos résultats financiers sont également positifs depuis trois ans. Nous sommes dans un processus d’évolution très porteur pour l’événement », affirme Mélanie Raymond, directrice générale du Carnaval de Québec.

Indice d’attractivité élevé

Ce sont près de trois visiteurs sur cinq (touristes ou excursionnistes) qui ont mentionné spontanément venir à Québec pour le Carnaval. Par ailleurs, 94 % des visiteurs connaissaient l’événement avant leur arrivée à Québec.

L’indice d’attractivité mesure la capacité d’un événement à attirer des participants vivant au-delà d’un rayon de 40 km. Il se fonde sur la notoriété de l’événement auprès des visiteurs avant leur séjour et sur les principales raisons ayant motivé leur déplacement.

« Le Carnaval a obtenu d’excellents résultats pour tous les indicateurs mesurés, notamment son indice d’attractivité. Par rapport aux standards de l’industrie, un indice d’attractivité dépassant 70 % est considéré comme élevé. Celui du Carnaval atteint 73,7 % », ajoute M. Éric Lacroix, président de SOM.

Retombées économiques importantes

Selon la dernière étude de retombées économiques, le Carnaval a généré des retombées de 16 M$ (apport en valeur ajoutée au PIB du Québec) et des recettes fiscales cumulées (provinciales et fédérales) de 3,5 M$, en plus de soutenir 254 emplois.

Le rapport obtenu présente deux cadres conceptuels, soit l’approche restrictive, conforme aux critères du ministère du Tourisme, et l’approche modulée, qui avoisine davantage les études d’évaluation des retombées économiques des années antérieures. Les données mentionnées ci-dessus se fondent sur l’approche restrictive.

L’approche restrictive ne retient que les dépenses du promoteur et celles des visiteurs (touristes et excursionnistes) qui citent l’événement comme la principale raison de leur séjour. Ces visiteurs sont considérés comme centrés.

L’approche modulée nuance la contribution de l’événement à la présence des visiteurs sur une échelle de 1 à 10. Elle tient donc compte des visiteurs dont la présence était en partie motivée par l’événement. Ces visiteurs sont considérés comme partiellement centrés.

Visites par les résidents locaux et par les touristes en hausse

Le nombre de jours de visite par les clientèles locales est toujours en hausse et représente 44 % de l’achalandage sur le site. Ainsi, 46 % des visites proviennent des touristes et 10 %, des excursionnistes (les deux groupes représentent des gens résidant à plus de 40 km de la ville de Québec : les touristes dorment à destination, mais pas les excursionnistes). SOM évalue que 149 552 nuitées d’hébergement découlent de l’événement. Les dépenses totales des touristes venant de l’extérieur du Québec s’élèvent à 11,8 M$ et celles des excursionnistes et touristes québécois, à 4,7 M$.

Rappelons aussi que le Carnaval, un événement touristique phare, accueillait cette année 112 médias et 96 voyagistes étrangers.

Merci à nos partenaires de l’édition 2018 : Loto‐Québec, Christie, la SAQ, Hydro-Québec, Vidéotron, Les 3 Brasseurs, Groupe Voyages Québec, Laurier Québec, DuProprio, Discount, Alex Coulombe ltée, St‐Hubert, Tuscanos, Taxi Coop, Boardwalk, Solotech, la Société Parc‐Auto du Québec et VIA Rail.

Le Carnaval a aussi pu compter sur l’appui du gouvernement du Canada à travers Développement économique Canada pour les régions du Québec et Patrimoine canadien, du gouvernement du Québec par l’entremise du Secrétariat à la Capitale Nationale et du ministère du Tourisme, et de la Ville de Québec à travers le Bureau des grands événements et l’Office du tourisme.

Merci à la Commission de la capitale nationale du Québec, au Port de Québec, à Parcs Canada et à la Ville de Québec, qui ont accueilli le Carnaval sur leurs sites. Merci également à la Société des traversiers du Québec et au Réseau de transport de la Capitale. Enfin, le Carnaval remercie ses médias partenaires, ses collaborateurs, ses différents fournisseurs de services, ses hôtels partenaires, l’Hôtel Delta Québec, l’Hôtel Hilton Québec, Fairmont Le Château Frontenac, Hôtel Le Concorde Québec et Hôtel Château Laurier, ainsi que les nombreux bénévoles de l’événement, dont l’implication est essentielle.

Réf. : Études SOM (étude d’achalandage) et KPMG (étude de retombées économiques) 2018. Les études respectent les critères établis par le Ministère du Tourisme.

carnaval.qc.ca
facebook.com/carnavaldequebec

– 30 –

Source : Carnaval de Québec

Pour information et entrevues :

Jean-Sébastien Brousseau
pointcomm
T : 418 529-8270 | C : 418-953-4749 | jsb@pointcomm.net