The Carnival

Entrevue avec Bonhomme


Depuis 1955 que Bonhomme Carnaval, ce sympathique roi de la fête, le plus charismatique des porte-paroles du plus grand carnaval d’hiver, plus énergique que jamais, nous amuse et veille à nous présenter chaque année un événement toujours unique, festif et sans cesse réinventé pour les Carnavaleux d’ici et d’ailleurs.  

Entrevue avec le plus chaleureux des bonshommes de neige, entrevue avec Bonhomme Carnaval ! Nous lui avons posé cinq questions et bien évidemment, il s’est prêté au jeu du « si je vous dis … »

Bonhomme, si je vous dis …

Enfance

Ah, vous me faites plaisir, j’aime toujours me rappeler mes souvenirs d’enfance et surtout le début de cette fabuleuse aventure. Remontons le temps … Hiver 1954, devant une jolie maison de Québec, des enfants pleins de joie me façonnent et je suis déjà le plus beau bonhomme de neige. Au même moment, trois hommes d’affaires de Québec passant par-là me voient, s’arrêtent pour admirer et s’exclament : « Le voilà ! C’est lui, voilà notre bonhomme ». Ah, je vous vois petits curieux, vous vous demandez mais qui sont-ils ? Allez, je vous donne la réponse . Bon, je continue, ils s’approchent et me proposent de devenir l’emblème d’une fête hivernale qu’ils appellent le Carnaval de Québec. Vous me connaissez bien et savez que je suis toujours prêt à relever les défis et bien sans hésiter, j’accepte leur offre sans me douter que je deviendrais alors l’ambassadeur de l’une des plus grandes fêtes hivernales au monde. Quand j’y repense, je me dis que je dois ma célébrité aux enfants et c’est pour cela que chaque année, je suis si heureux de retrouver mes petits flocons.

Fierté

Oh que oui, je suis fier. Fier qu’ensemble, grâce aux Carnavaleux et aux membres de mon équipe, nous fassions rayonner notre magnifique Ville de Québec à travers le monde. Mon carnaval a acquis une notoriété internationale. Je vous dirais que mon Carnaval est tellement populaire dans le monde que je dois parfois mettre des lunettes de soleil et un manteau discret pour me balader incognito quand je suis en Chine. Après autant d’années, je suis encore si heureux de retrouver mes amis, les petits comme les grands, de partout dans le monde, pour festoyer et découvrir notre belle ville recouverte de son manteau blanc.

Bonheur

Pas difficile de répondre : d’aller à la rencontre de mes amis, des petits aux grands flocons, et après toutes ces années, j’en ai beaucoup maintenant. Ici à Québec, mais partout au Canada et à travers le monde. Grâce aux nombreux voyages que j’ai faits, j’ai pu vivre des rencontres extraordinaires, avec des personnalités aussi célèbres que moi. Mais quand je me promène durant le Carnaval sur les sites et que je vois le sourire sur le visage de Carnavaleux qui s’amusent, entre amis, en famille ou en amoureux, durant mon Carnaval, tous ces visiteurs qui ont gardé leur cœur d’enfant, c’est ça mon bonheur !

Cocasse

Au cours de toutes ces années, il m’en est arrivé des histoires loufoques, des anecdotes. J’en ris encore souvent. Je me rappelle du tournage d’une émission télé avec Julie Snyder, sur la plage à Hollywood, en Floride. J’étais l’invité surprise de l’animatrice presque aussi énergique que moi et à la fin de l’émission, on a lancé un défi à tous les participants, celui de se lancer à l’eau avec leur habit d’hiver. Bien évidemment, comme dit le proverbe « tel est pris qui croyait prendre » et les regards se sont tous tournés vers moi. Alors, bon joueur, j’ai été obligé d’entrer dans l’eau. Je vous confirme que l’eau salée fait fondre la neige et j’ai certainement perdu plusieurs centimètres de hauteur en sortant. Heureusement, de retour à Québec, on s’est empressé de refaire ma neige puisque la saison froide n’était pas terminée.

Il m’est arrivé aussi, à quelques reprises, lors de mes nombreux voyages (Hawaï, Mobile (Alabama), etc…, que l’on me mette dans mon conteneur réfrigéré dans la soute à bagages de l’avion et que par erreur je me suis retrouvé à un autre endroit que la destination prévue.  Je peux vous dire que mon responsable des sorties était dans tout ses états… car lui était au bon endroit et ne pouvait me présenter aux gens que nous allions visiter.

Musique 

Je pense à Céline Dion parce qu’elle représente le Québec tout comme moi partout dans le monde, au grand Gilles Vigneault, également pour sa chanson : « mon pays c’est l’hiver ». Je dirais aussi tous ceux qui ont participé à l’élaboration des chansons de mon Carnaval depuis 67 ans :

et bien sûr, pour bouger, je groove sur les sons de Alaclair Ensemble et Fouki lorsque je fais mon cardio pour rester toujours en forme.

Merci Bonhomme pour cette entrevue ! Avec toi, nous gardons notre cœur d’enfant et nous nous souhaitons que tu continues encore longtemps à nous transmettre ta joie de vivre et ton énergie contagieuse. Bonhomme Carnaval est incontestablement #plusfortquelefrette et le roi de la Fête !