Le Carnaval

À propos du carnaval bonhomme Effigie Concours
Le Carnaval —  À propos du carnaval
Carnaval de Québec

Un peu d’histoire...

La tradition de fêter de la fin janvier jusqu’à la mi-février ne date pas d’hier! À Québec, dans la capitale mondiale de la neige, le premier grand carnaval d’hiver a vu le jour en 1894.

Une population souvent éprouvée par les rigueurs hivernales met alors sur pied une fête des neiges afin de réchauffer les coeurs. Interrompu par les deux guerres mondiales et la grande crise économique de 1929, le Carnaval ressurgit sporadiquement jusqu’à la deuxième moitié du siècle. En 1954, dans une perspective de développement économique de la Vieille Capitale, un groupe de gens d’affaires relance la fête et choisit Bonhomme comme représentant de l’événement. La première édition du Carnaval d’hiver de Québec a lieu en 1955. Le Carnaval devient alors une manifestation incontournable pour la population de Québec et le moteur de l’activité touristique hivernale dans la ville. Aujourd’hui, le Carnaval de Québec est sans contredit un événement hivernal d'envergure et demeure une locomotive de la vie hivernale québécoise.

Pour sa 65e année, l’organisation du Carnaval de Québec a entamé une nouvelle étape de développement par un exercice d’orientation guidé par M. Daniel Gélinas. L’organisation croyait essentiel de mettre en place un chantier visant à faire évoluer l’événement. Cette vision se décline en trois axes : concevoir un programme d’activités basé sur de grands rendez-vous, stimuler le développement de partenariats avec le milieu pour multiplier les activités périphériques, et optimiser le rayonnement du Carnaval dans la capitale. En condensant ses activités sur 10 journées, en mettant à jour ses grands classiques comme le Palais et les Défilés et en multipliant les activités en partenariat partout dans la ville, le Carnaval 2019 se lance déjà dans cette nouvelle voie tant attendue. Venez y jeter un œil, Bonhomme vous attend !

Les traditions du carnaval

Le port du rouge, les chansons carnavalesques, la ceinture fléchée, l’Effigie de Bonhomme et le fameux caribou sont autant de traditions qui remontent aux origines du Carnaval de Québec.

La ceinture fléchée

Si la ceinture fléchée demeure présente dans la société québécoise aujourd'hui, c'est en bonne partie grâce au Carnaval de Québec. Au 19e siècle, cette ceinture servait à serrer les manteaux à la taille afin d’empêcher le froid de s’y engouffrer. Elle pouvait également soutenir le dos pendant l’effort.

Plusieurs croient que la technique du fléchée est d’origine autochtone alors que c’est plutôt un mélange de deux méthodes : le tressage de style amérindien et le tissage à la canadienne-française. Le motif de base, qu’on appelle chevron, est quant à lui universel.

Voici comment nouer la ceinture fléchée
1

Placez votre ceinture autour votre taille, chevrons de la bande gauche pointant vers le bas.

2

Croisez les deux bandes de la ceinture en gardant la bande gauche sur le dessus.

3

Faites une boucle, passez la bande gauche sous celle de droite et rabattez-la vers l'avant.

4

Résultat final : les chevrons pointent vers le bas et la ceinture est à gauche, du côté de votre ❤️.

La chanson Salut Bonhomme

* Bonhomme Carnaval avec sa trompette

La trompette

Pour mettre de l’ambiance, rien de mieux que ces longues trompettes rouges ou bleues qui animent le parcours du Défilé de nuit du Carnaval de Québec! Allez, vêtissez-vous de rouge, nouez votre ceinture fléchée et attachez votre tuque, parce qu’à Québec, il est de tradition de fêter!

Saviez-vous que la trompette du Carnaval peut produire jusqu’à 114 décibels?

Le Carnaval à travers les années